La chute des princes de Robert Goolrick, éd. 10/18

18 mai
la chute des princes

La chute des princes de Robert Goolrick, éd. 10/18

L’histoire vite fait
New York, années 1980. Bienvenue au bal des vanités, où de jeunes traders vont vendre leur âme au dollar et se consumer dans une ronde effrénée, sublime et macabre. Ils ont signé pour le frisson et ils vont jouer toute la partie : les fêtes, les drogues, l’alcool, les corps parfaits, les Cadillac, le sexe, et des morts que l’on laisse en chemin. Vite, toujours plus vite, c’est la seule règle de ce jeu. Aller suffisamment vite pour ne pas se laisser rattraper. Parce que les princes sont poursuivis par de terrifiants monstres : le sida, les overdoses, le regard chargé de honte de leurs parents, un amour s’excusant de n’avoir sauvé personne.

Vous aimerez ce livre si…
<3  Vous avez aime Le bûcher des vanités de Tom Wolfe <3 Vous êtes amoureux/euse de Leonardo Di Caprio dans Le loup de Wall Street <3  Bret Easton Ellis est l’un des vos auteurs favoris  <3  Ah ! Gamorama <3  Vous adorez les losers sensibles <3  Vous vous remettez d’un burn out  <3 Les dégringolades vous intriguent <3 La flamboyance des années 80 vous excite  <3 Vous avez dans votre playlist Money for nothing des Dire Straits <3 Vous fantasmez sur les traders <3 Gatsby le Magnifique est dans votre top 10 des livres préférés <3

Ne lisez pas ce livre si…
*** Vous venez de vous faire licencier et vous flippez complètement *** Vous détestez les histoires liées au monde professionnel *** Pour vous chômeurs = losers *** Le fric c’est chic  *** Vous êtes hyper accro au travail et cherchez un livre pour vous améliorer ***

Si ce livre était à goûter ce serait…
Une caisse de Dom Perignon 1984.

Si ce livre était à porter…
Des boutons de manchettes en or blanc.

Si ce livre était à sentir / à toucher…
L’ivresse du pouvoir.

A qui offrir ce livre ?
A un copain bling-bling repenti.

Dans quelles circonstances j’ai lu ce livre :
En une journée top chrono, car j’étais sans bébé pendant 24heures. Je n’arrivais pas à faire autre chose… (Lancer une machine ? Travailler ?)

Taux d’addiction :
89% (pour rester dans les qighties)

Mon avis :
Je me demande encore si l’auteur est le narrateur, si ces histoires ont réellement été vécues tant elles sont détaillées et réalistes. La montée fantastique de ce golden boy qui se prend les pieds dans le tapis en soie est fascinante. De fêtes fastueuses en vacances de rêve, toujours entouré de ses amis richissimes et touchant ses spot bonus de plusieurs centaines de milliers de $, notre héros trader va perdre pied et noyer la superficialité et l’absurdité de sa vie dans la drogue, pour enfin toucher le fond… Des scènes d’anthologie, hyper détaillées, beaucoup d’humour et surtout une conclusion intelligente, qui fait relativiser et apprécier notre vie. Tous les fans des années 80, avec les épaulettes et les costumes croisés vont adorer.

Le mot de la fin :
Un magnifique déclin.

Si vous l’avez aimé vous aimerez :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>