3 livres à lire au bord de la piscine cet été

10 juin
livres vacances

Ils sont beaux, ils sont chauds, ils sont si légers (sur tous les plans) qu’ils ne pèseront pas lourd dans votre sac de toile, ni dans votre esprit. Ces livres sont comme de la bonne crème solaire, ils front passer les heures au soleil sans douleurs. Voici 3 livres que j’ai lus et que je vous recommande…

Treize, d’Aurore Bègue, éditions Rue Fromentin

Formidable roman sur l’adolescence

Treize, d’Aurore Bègue : L’histoire

Alice a treize ans. Elle part en vacances avec ses parents et sa soeur Marie, son aînée de trois ans. Sur la côte d’azur écrasée de soleil, la famille retrouve un couple d’amis des parents. Durant cet été, Alice voit Marie changer. Les trois ans qui les séparent lui semblent de plus en plus infranchissables. Sa soeur s’éloigne. Elle observe aussi avec de plus en plus de réalisme le couple que forment ses parents : une mère psychologiquement fragile, instable et un père qui surjoue le bonheur familial pour prétendre que tout est normal.

Treize, d’Aurore Bègue : Pourquoi j’ai aimé ce livre

Un livre formidable sur l’adolescence, qui décrit parfaitement cette période charnière où tout peut basculer. L’héroïne est hyper attachante et on découvre le monde avec son regard qui change, le temps d’un été. Découverte de la sexualité, du désir, jalousie, observation du couple parental et de la « fragilité » de sa mère, tout est finement analysé, avec beaucoup de poésie, dans le regard d’Alice… Un roman qui plaira aux fans de Joyce Carol Oates, à ceux qui adorent les films comme American Beauty, ou l’Effrontée, avec Charlotte Gainsbourg.
Honnêtement, cela faisait longtemps que je n’avais pas pleuré en lisant, j’ai versé ma petite larme en le refermant. Un condensé de poésie et de fraîcheur, avec des pointes de cruauté hyper-lucides. Aurore Bègue est sans nul doute une auteure à suivre !

Treize, d’Aurore Bègue : Comment le lire ?

Dans un short en jean, sur une plage du sud, en mangeant un MisterFreeze au coca, et en écoutant du Nirvana.

Qui veut la peau d’Imogen Tate ? de Lucy Sykes et Jo Piazza, éditions Stock

Une histoire hyper actuelle sur le fait d’être « OLD » à l’ère de la digitalisation.

Qui veut la peau d’Imogen Tate ? de Lucy Sykes et Jo Piazza : L’histoire

Imogen Tate, 42 ans, rédactrice en chef du magazine Glossy, est une véritable légende dans le milieu de la mode. De la vieille école, elle peut compter Alexander Wang ou Diane von Fürstenberg parmi ses proches mais elle n’a jamais envoyé un tweet de sa vie.
Après un long arrêt maladie, elle trouve son ancienne assistante, Eve Morton, aux commandes de son précieux magazine. Armée de son iPhone, d’un diplôme d’Harvard et d’une ambition démesurée, Eve est bien décidée à transformer le numéro de septembre en appli et à évincer les dinosaures de l’équipe.

Qui veut la peau d’Imogen Tate ? de Lucy Sykes et Jo Piazza : Pourquoi j’ai aimé ce livre

J’ai tout d’abord adoré ce livre car je l’ai trouvé extrêmement réaliste et drôle. Le monde du web est décrit de manière (légèrement) exagérée, mais délicieuse… Oui oui, c’est bien vrai: dans la société d’Imogen comme dans celle d’où je viens, la nourriture du midi est gratuite, il faut toujours être au courant des dernières innovations, à un rythme effréné qui finalement ne s’arrête même pas le week-end et on a des stats pour tout. Sortir une info une demi-heure après tout le monde, c’est être « old » :) .
Je me suis identifiée à cette Imogen, qui revient d’un congé maladie et trouve sa rédaction transformée en open space, avec une jeune fille aux dents qui rayent le parquet… On s’y croirait ! Un livre très visuel, qui pourrait bien finir en film, une satyre qui plaira à celles qui ont adoré le Diable s’habille en Prada et qui ont un compte Snapchat mais ne comprennent pas encore bien comment ça marche…

Qui veut la peau d’Imogen Tate ? de Lucy Sykes et Jo Piazza : Comment le lire ?

Quand on est en CP, le portable coupé, vêtue d’un maillot de bain Eres, le calme et le vide autour de soi…

Quoi qu’il arrive, de Laura Barnett, éditions Les Escales

Un livre qui analyse finement les sentiments amoureux et leur (trop) grande complexité.

Quoi qu’il arrive,  de Laura Barnett : L’histoire

En 1958, Eva a dix-neuf ans, elle est étudiante à l’université de Cambridge et amoureuse de David, un acteur follement ambitieux. En chemin pour un cours, son vélo roule sur un clou. Un homme, Jim, assiste à la scène. Que va-t-il se passer ? Ce moment sera déterminant pour leur avenir commun.
Un point de départ, trois versions possibles de leur histoire : le roman suit les différents chemins que les vies de Jim et d’Eva pourraient prendre après cette première rencontre. Des vies faites de passion, de trahisons, d’ambition et sous-tendues par un lien si puissant qu’il se renforce au fil du temps. Car, quoi qu’il arrive, Eva et Jim vivront une magnifique histoire d’amour.

Quoi qu’il arrive,  de Laura Barnett : Pourquoi j’ai aimé ce livre

J’ai aimé être perdue au début et ne rien comprendre (« Mais, on a déjà vécu cette scène, non ? Aaah, non pas comme ça… »). Finalement, étant fascinée par les questions du hasard, du destin et d’évolution psychologique, j’ai adoré ce roman qui nous laisse à penser que quoi qu’il arrive, ce qui doit avoir lieu aura lieu, d’une manière ou d’une autre… Un livre qui analyse finement les sentiments amoureux et leur (trop) grande complexité. Ceux qui ont aimé Un jour de David Nicholls sont susceptibles d’adorer.

Quoi qu’il arrive,  de Laura Barnett : Comment le lire ?

Pour se remettre d’un chagrin d’amour, en buvant de la citronnade sour un parasol.

Voilà, j’espère que ces analyses vous parleront… Attention, si vous lisez au soleil, n’oubliez pas la crème et le chapeau ! Et vous, quels sont vos livres de vacances ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>